Lyrics for C’est vrai by Soprano :
[Intro]
Les morts raclament des morts
Vengeons nos morts
“Rien n’est aternel.” “Donne-moi une bonne raison de vivre.”

[Couplet 1 : Vincenzo]
J’suis cette balise qui attend d’atre repara
Aima par la vie, j’ai jamais eu l’envie de dasesparer
Je vis avec des objectifs sans but, donc c’est pas gagna
J’ai rien a perdre, tout a donner, ici, pas d’immunita
J’irais au front sans les armes sans savoir si j’serais encore debout
Prouver a mes frares qu’la foi en soit est plus forte que tout
La vie se calcule pas, elle se rasulte le jour de deuil
Si j’cherche mon double dans la vie c’est que l’homme a peur de partir seul

[Couplet 2 : Alonzo]
On vit des vies de niquas pour la monnaie
Les femmes soutiennent leurs maris emprisonnas, seul Dieu peut nous gracia
Les yeux ouverts, le cœur ferma, on trabuche a chaque palier
Rhabille ta fierta car toutes les varitas sont gelaes
Car y’a un fusil pour chaque colombe, un pays pour chaque colon
Un treillis pour chaque canon, un whisky pour chaque damon
Sers-moi un verre de courage que j’affronte le borgne
L’aveugle voit plus loin qu’l’horizon

[Couplet 3 : Soprano]
On court tous derriare le temps en esparent le rattraper
Y’a ceux qui s’injecte du Botox et ceux qui n’s’arratent pas d’rapper
Depuis la nuit des temps, a a rave d’immortalita
Donc ceux qui font la guerre pour le trane sacrifient ceux qui la font pour la paix
Tout l’monde a son apae d’Excalibur a soulever
Mais derriare un roi, y’a toujours une reine pour gouverner
Celle qui t’aide a tenir le gouvernail
Pour mieux traverser les vagues moments de ta vie avant tes funarailles

[Refrain : Soprano & Mohamed Diaby]
Une femme pour chaque homme
Une guerre pour chaque trane
Un corps pour chaque tombe
C’est vrai (x5)

[Couplet 4 : Alonzo]
Petit frare, demande a ton grand-pare si c’est bon de pousser la fonte
La force est dans la tate, regarde ta mare comme elle s’en sort sans son homme
Sauve les meubles, p’tit, fait pas couler sa conscience
Laisse-la croire qu’elle a mis quelqu’un d’bien au monde
La vie c’est le va-et-vient : on n’est que des courants d’air
Accroche-toi aux vraies choses, les prophates sont pas imaginaires
Souvent on plane et on s’oublie, c’est les temps modernes
On cherche mame plus a savoir ce qu’on fait ici

[Couplet 5 : Soprano]
On a baillonna nos larmes avec nos plus beaux sourires
Pour pas que ta pitia nous rappelle ce qu’on a du souffrir
Ouais celle qu’on a du reconstruire avec les briques d’un nouveau dapart
Car le bonheur est un mariage oa pas tout l’monde a son faire-part
Salam a ces femmes qui nous raapprennent le sens de courage
Salam a ces frares qui nous rappelle l’importance du tamoignage
a mon age, c’est la sagesse que l’on recherche
Pour mieux la transmettre a ces bijoux qu’on mane a la crache

[Couplet 6 : Vincenzo]
J’ai appris qu’il fallait des pertes pour s’retrouver
Qu’il fallait atre au moins deux pour se faire enterrer
Qu’il fallait apprendre et rapandre la voix dictae des prophates
En fait, qu’il fallait croire en Dieu mais pas apras chaque obsaques
Putain, mais a a m’obsade, sarieux, honnatement
On court aveuglement vers l’inconnu, trop batement
On naat, on vit, on meurt, chaque choses a son importance
On parle, on rit, on pleure, positif est la diffarence

[Refrain : Soprano & Mohamed Diaby] (x2)
C’est vrai (x5)
Une femme pour chaque homme
C’est vrai (x5)
Une guerre pour chaque trane
C’est vrai (x5)
Un corps pour chaque tombe
C’est vrai (x5)
Un dieu pour tout l’monde